Les grands sakés d’Hiroshima

Brasserie Kamoizumi

La brasserie Kamoizumi a été fondée en 1912, ce qui fait d’elle la plus récente des brasseries de la célèbre région de production de saké qu’est Saijo.
Alors qu’elle produisait essentiellement du Sanzoshu, saké réalisé avec des additifs tels que de l’alcool distillé, très commun pendant l’après-guerre, la brasserie Kamoizumi s’est ensuite lancée dans la production de sakés Junmai (brassé uniquement avec du riz et du ferment kōji, tel qu’il est censé l’être). Elle deviendra même une brasserie pionnière dans le domaine.
En 1972, la brasserie réussit à obtenir un riz poli à 60%, du jamais-vu à l’époque, et commercialise pour la première fois ce qu’on appellera plus tard du saké Junmai Ginjo, nom devenu célèbre dans tout le pays.
Les sakés de la brasserie Kamoizumi ne subissent pas de filtration au charbon (méthode roka), ce qui leur permet de conserver une acidité plus marquée. On obtient ainsi des sakés ayant du corps et des arômes riches et profonds.
Afin de promouvoir la production de riz local et d’améliorer le statut des producteurs de riz, la brasserie a entrepris divers initiatives, telles que le passage de commande de riz Yamadanishiki aux agriculteurs de la région.

Les sakés de la Brasserie Kamoizumi

広島日本酒の歴史

L’histoire des sakés d’Hiroshima

広島日本酒の歴史

En savoir plus

お知らせ

News

Hout de Page