À propos de Hiroshima

広島

La préfecture de Hiroshima est située au cœur de la région Chugoku, à l’extrémité de l’île principale de Honshu, et fait face à la mer intérieure du Japon. Il existe une grande disparité de température au cœur de la préfecture. La région de la mer intérieure bénéficie d’un climat clément, mais dans le nord de la préfecture, il est possible de faire du ski en hiver. Cette diversité des climats de la préfecture n’est pas pour rien dans le fait qu’on surnomme souvent cette région “le Japon en miniature“. La préfecture de Hiroshima possède deux patrimoines de l’humanité : le sanctuaire d’Itsukushima et le dôme de la bombe atomique. La ville de Saijo, à Higashihiroshima, est l’un des trois hauts lieux du Japon en ce qui concerne le brassage du saké. La préfecture de Hiroshima est aussi la première préfecture productrice d’huîtres du Japon. Les huîtres de la préfecture, à la chair épaisse et savoureuse, constituent une spécialité qui peut se déguster les mois d’hiver et qui est particulièrememt appréciée de tous.

Profil

La préfecture de Hiroshima est située au cœur de la région Chugoku, à l’extrémité de l’île principale de Honshu, et fait face à la mer intérieure du Japon.
La population de la préfecture, à dater du 1er août 2014, était de 2 834 084 habitants.
Elle possède une surface de 8479,81k㎡.
Elle occupe la 12e place des 47 préfectures du Japon en terme de population, et la 11e place en terme de superficie. En ce qui concerne la densité de population, elle occupe la 18e place.

Il existe une grande disparité de température au cœur de la préfecture. La région de la mer intérieure bénéficie d’un climat clément, mais dans le nord de la préfecture, il est possible de faire du ski en hiver.
Cette diversité des climats de la préfecture n’est pas pour rien dans le fait qu’on surnomme souvent cette région “le Japon en miniature“.

Tourisme

Les lieux qu’il faut absolument visiter sont le sanctuaire d’Itsukushima et le dôme de la bombe atomique, tous deux inscrits au patrimoine de l’humanité.

L’île de Miyajima, sur laquelle se trouve le sanctuaire d’Itsukushima, est aussi surnommée “Aki no Miyajima“, et compte parmi les 3 plus beaux paysages du Japon.
Depuis l’antiquité, l’île de Miyajima est vénérée comme une divinité, et l’on dit que les temples qui s’y trouvent datent du 6e et du 7e siècle.
En 1168, le sanctuaire a été reconstruit par Taira no Kiyomori, qui lui donna alors sa forme actuelle.
Le sanctuaire rouge vermillon semble flotter sur l’eau lorsque la marée est haute. Le contraste qu’il offre avec la verdure du mont Misen en arrière-plan et le bleu de la mer est magnifique. En toute saison ce lieu touristique exceptionnel fait le bonheur des visiteurs.

Miyajima

L’actuel dôme de la bombe atomique est à l’origine un bâtiment conçu par l’architecte Jan Letzel. C’était le Palais d’exposition industrielle du département de Hiroshima, qui a ouvert ses portes le 5 août 1915.
À l’Époque, les bâtisses du centre de Hiroshima étaient presque exclusivement des maisons à un seul étage. Un bâtiment couvert de tuiles et partiellement en béton armé était quelque chose d’exceptionnel, ce qui explique pourquoi ce bâtiment constituait déjà l’un des lieux touristiques de la ville.

Dôme de la bombe atomique

Le matin du 6 août 1945, à 8H15, la bombe atomique explose sur la ville, marquant un tournant dans l’histoire de l’humanité. L’épicentre de l’explosion se trouvait à 150 mètres à l’est du bâtiment.
Presque tous les bâtiments ont été détruits en un instant par la chaleur et le souffle de l’explosion. Par miracle, l’actuel dôme de la bombe atomique n’a pas été entièrement détruit, et on peut encore voir la structure et les murs extérieurs.
La forme du toit, dont l’ossature est encore visible, lui vaudra désormais le nom de “Dôme de la bombe atomique“.

Le dôme de la bombe atomique n’est pas un vestige de la guerre comme les autres. C’est aussi et surtout, pour toutes les personnes qui viennent le visiter, un témoignage des atrocités de la guerre et le symbole de la paix.

Setouchi – Shimanami-Kaido

“Setouchi – Shimanami-Kaido“ est une piste cyclable qui permet de relier en vélo certaines îles de la mer intérieure.
À Onomichi, la ville située sur l’île principale de Honshu à l’extrémité de cette piste cyclable, se trouve un hôtel tout particulièrement dédié aux cyclistes. Cet hôtel, le premier de ce type au Japon, permet de garder son vélo dans sa chambre. Grâce à son concept particulier, cet hôtel commence à faire parler de lui, que ce soit au Japon et à l’étranger.

Spécialites culinaires

Okonomiyaki

L’okonomiyaki est une fine crêpe surmontée d’une grande quantité de légumes et de viande, cuisinée sur une plaque chauffante, et saupoudrée de poudre d’algue ou badigeonnée de mayonnaise ou d’une sauce spéciale. L’okonomiyaki est un plat très cher au cœur des habitants de Hiroshima.
L’okonomiyaki était avant-guerre un quatre-heures bon marché pour les enfants, et qui s’est développé dans la préfecture de Hiroshima en raison de la pénurie alimentaire qui a sévi après la guerre.
Ce n’est que plus tard que la version avec de la viande de porc, de l’œuf, d’udon (pâtes épaisses à base de farine de blé) ou de soba (fines pâtes de sarrasin) est devenue la norme.
Il existe aussi des variations locales, avec par exemple, de la viande hachée pour le Fuchu-yaki et du gésier pour l’Onomichi-yaki à la place du porc. On trouve aussi le Kure-yaki, avec ses fines nouilles pliées en deux. En bref, c’est un plat qui peut être apprécié sous bien des formes différentes.

Huîtres – Citrons

Les huîtres, à la chair épaisse et savoureuse, constituent une spécialité de la préfecture qui se déguste l’hiver. En 2010, la préfecture de Hiroshima était même la première préfecture productrice d’huîtres du Japon.
La baie de Hiroshima, protégée par son cap et des îles de la mer intérieure, bénéficie de vagues tranquilles et d’un courant modéré. Ceci constitue un environnement propice à la culture des huîtres, d’où le grand nombre d’exploitations dans la région.

On trouve aussi les citrons de Setouchi, cultivés sans préservateurs, qui poussent à Setouchi, la région de la mer intérieure au climat si doux. La région s’enorgueillit d’ailleurs d’être la première productrice de citrons du Japon.

Industries

La préfecture est aussi réputée pour sa longue tradition dans l’industrie navale ainsi que pour son industrie automobile.

En raison de sa position stratégique, la préfecture de Hiroshima possédait pendant la guerre de nombreuses installations dédiées à l’armée de mer et à l’armée de terre. Le savoir-faire acquis par les artisans, les techniciens et les ingénieurs d’alors s’est alors tourné vers d’autres types d’industries. La zone industrielle de Setouchi s’est essentiellement développée autour des industries automobile, navale et métallurgique.

Mais ce développement ne touche pas uniquement l’industrie lourde. En effet, ces dernières années, la ville de Kumano dans le district d’Aki a vu se développer la production de pinceaux de maquillage, qui remportent actuellement un grand succès.
Aussi utilisés pour la calligraphie et la peinture, la popularité de ces pinceaux a crû quand des maquilleuses de Hollywood se sont mises à les utiliser. Cette société occupe maintenant plus de la moitié des parts de marché des pinceaux de maquillage de qualité supérieure.
Les poils de ces pinceaux sont des poils d’animaux, dont l’espèce dépend de l’utilisation prévue du pinceau. Les plus chers de ces pinceaux peuvent atteindre jusqu'à 20000 yens.

Lieux touristiques célèbres de Hiroshima

Miyajima

Miyajima

Avec Amanohashidate et Matsushima, c’est l'une des trois vues les plus célèbres du Japon.

Le dôme de la bombe atomique (Genbaku Dome)

Dôme de la bombe atomique

Monument commémoratif de l’explosion de la bombe atomique et de ses effets dévastateurs.

Château de Hiroshima

Château de Hiroshima

Avec ses 12 hectares, c’est l’un des 100 plus importants châteaux du Japon.

Jardin japonais Shukkei-en

Jardin japonais Shukkei-en

Jardin japonais situé dans le quartier de Kaminoboricho du secteur centre de Hiroshima.