Les grands sakés d’Hiroshima

Brasserie Chugoku

La société Chugoku Jozo s’est établie en 1918, d’abord en tant que fabricant d’alcool destiné à l’élaboration du saké.

Mais elle a finalement décidé, à partir de 1963, de se lancer dans la production de saké.

La société s’est fait connaître dans tout le pays en proposant le Hakosake Ichidai, la première boisson alcoolisée conditionnée en emballage cartonné.

Le coût réduit de ce type d’emballage a fait voir le jour à un nouveau de type de consommation. Ce fut un véritable succès marquant l’époque.

La brasserie Chugoku s’est alors attelée à développer des produits répondant à des besoins en constante évolution, avec pour ambition de créer des sakés que les autres brasseries seraient incapables de produire. Et c’est ainsi qu’est née la série “Misen”.

Le Aimisen, un Daiginjo élaboré avec un riz de très haute qualité (Yamada-Nishiki poli à 35%) et de l’eau douce, offre un équilibre harmonieux entre saveurs fraîches et arômes éclatants.

Pour le Sakura Misen Junmai Daiginjo, on utilise un riz Hattan-Nishiki et un kobō nommé Setouchi 21. On apprécie le goût délicat qu’apporte ce riz, et les arômes tout en rondeur de ce saké.

Avec pour objectif de mettre au point un saké encore plus vivant, la brasserie a créé un Misen utilisant deux variétés de riz : le Koi-Omachi, cultivé à Hiroshima, et le Hattan-Nishiki. Cela lui a permis de remporté la première place au Concours National des Nouveaux Sakés en 2013.

La brasserie Chugoku poursuit sans cesse les efforts, afin d’améliorer son savoir-faire, relever de nouveaux défis et continuer à jouer un rôle important dans la culture du saké, à la table et dans le quotidien des gens.

Les sakés de la Brasserie Chugoku

広島日本酒の歴史

L’histoire des sakés d’Hiroshima

広島日本酒の歴史

En savoir plus

お知らせ

News

Hout de Page